Nouvelles recettes

Faites de vos rêves culinaires une réalité au FoodWorks de Brooklyn

Faites de vos rêves culinaires une réalité au FoodWorks de Brooklyn

La société a également récemment ouvert un site à Providence, Rhode Island

FoodWorks prévoit d'ouvrir trois à quatre autres emplacements cette année.

Lancer votre entreprise alimentaire n'est jamais facile, surtout à New York, mais l'incubateur de cuisine et d'aliments collaboratifs FoodWorks à Brooklyn est là pour vous aider à lancer votre entreprise et à bâtir votre empire alimentaire.

FoodWorks offre non seulement un espace de travail aux entrepreneurs, mais également une opportunité de se connecter avec des mentors, des partenaires stratégiques et des services qui peuvent aider à démarrer une petite entreprise, selon l'entreprise. site Internet.

Pour avoir un avant-goût de ce qu'est FoodWorks, la société organise un événement le mercredi 12 juillet, intitulé « Meet the Makers ». Pendant l'événement, les invités peuvent être parmi les premiers à voir l'espace et à se mêler aux entreprises alimentaires locales, notamment Keeper's Coffee Soda, Ra Bliss Balls, Bad Seed Chili Granola et Aida Snacks.

L'événement aura lieu au FoodWorks Brooklyn au 630 Flushing Avenue à partir de 18h. à 20h Les invités peuvent RSVP à l'événement pour 10 $ en ligne.


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes avec d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des individus en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes entourés d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier à entrer en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des individus en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes avec d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des individus en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes entourés d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des individus en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes entourés d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des particuliers en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes entourés d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Parmi les différentes sources de financement, ils ont identifié un prêt SBA, couplé à un prêt d'appoint de la CEI pour le financement d'équipements.

« Art Stevens avait clairement le succès de notre entreprise comme une priorité absolue. CEI a été le premier à entrer en tant que financier professionnel », a déclaré Neil.

Les spécialistes du secteur de l'agriculture et de l'alimentation de CEI ont immédiatement reconnu que Fork présente une opportunité unique pour les petits producteurs alimentaires, dont beaucoup créent des recettes et des produits à partir d'ingrédients locaux dans leurs cuisines familiales. « Nous sommes très enthousiastes à propos de Fork, car il offre à ces fabricants un modèle éprouvé pour se développer et commencer à augmenter la production sans s'équiper d'une installation coûteuse », a déclaré Daniel Wallace de CEI. « Essentiellement, Fork fournit un « terrain d'entente » sûr pour ces entreprises, soutenu par une multitude de services et de connexions vers de nouveaux marchés. »

En plus du prêt d'appoint et de l'assistance technique, Fork Food Lab a travaillé avec le Women's Business Center du CEI, qui compte actuellement six clients travaillant dans l'incubateur alimentaire, l'équipe de développement de la main-d'œuvre et le programme Start Smart reliant les startups et les entreprises appartenant à des immigrants. à l'incubateur alimentaire. Lors de l'événement public Taste the World qui s'est tenu en novembre, Fork Food Lab a accueilli les clients de CEI Ameera Bread, Asmara Restaurant et Babylon Restaurant pour présenter des aliments ethniques, enseigner d'autres cultures et offrir un espace pour les entrepreneurs alimentaires et la communauté de Portland pour se connecter sur un amour partagé de la nourriture. « Nous espérons poursuivre ce type de collaboration avec Fork et d'autres organisations communautaires dans le but ultime de soutenir les entreprises alimentaires appartenant à des immigrants en démarrage », a ajouté John Scribner, directeur du programme StartSmart de CEI. Ce n'est qu'un événement parmi une solide gamme d'événements faisant la promotion des talents et des produits de la communauté des membres de Fork et les mettant en contact avec des entreprises et des individus en dehors des murs de l'incubateur.

Fork Food Lab a suscité énormément d'enthousiasme et d'élan et est rapidement devenu l'un des principaux lieux de travail, d'espace événementiel, d'entrepreneuriat, de ressources, de partage des connaissances, d'opportunité et de connexion à Portland.

"Nous sommes convaincus que Fork catalysera une croissance significative pour les petits producteurs alimentaires entrant dans l'économie alimentaire locale du Maine", a déclaré Daniel Wallace. "De plus, les directeurs (Neil et Eric) sont géniaux et profondément engagés dans la communauté locale."

En juin 2017, Fork Food Lab a annoncé une fusion avec Foodworks, basé à Brooklyn, une cuisine partagée avec un objectif similaire d'aider les startups alimentaires à se développer. « Nous sommes très heureux de nous associer à une entreprise qui partage notre vision d'un système alimentaire local plus robuste où les entrepreneurs aux recettes créatives peuvent se développer de manière stratégique », a déclaré Spillane, qui restera directeur général de Fork Food Lab. «Cette fusion permettra aux entreprises Fork Food Lab d'étendre leur distribution sur le grand marché de New York et de tirer parti des remises des fournisseurs disponibles pour les producteurs actuels de Foodworks.”


La "connexion" est l'ingrédient clé

À l'intérieur de Fork Food Lab, le premier incubateur alimentaire de Portland, les membres représentant 27 entreprises alimentaires spécialisées qui louent l'espace de cuisine partagé construisent plus que des produits alimentaires, ils construisent des entreprises et des relations. Qu'il s'agisse de passer des commandes ensemble pour réduire les coûts, de partager des informations sur les expériences avec un consultant en emballage ou de donner des conseils sur l'augmentation du volume de production, chaque entreprise individuelle fait partie d'un effort collectif plus large.

« Nous voulions lancer Fork pour créer un environnement où de nombreux entrepreneurs alimentaires peuvent travailler les uns avec les autres pour collaborer, apprendre et s'amuser. En fin de compte, les humains veulent se connecter. Nous faisons mieux sur le plan mental et commercial lorsque nous sommes avec d'autres personnes. Neil Spillane, co-fondateur de Fork Food Lab

Construire cette connexion humaine était au cœur de la philosophie de Fork Food Lab depuis le début.

Afin de faire du rêve une réalité, Neil Spillane et Eric Holstein, co-fondateurs, devaient d'abord démontrer le potentiel d'un incubateur alimentaire à Portland, et finalement trouver le financement nécessaire. Avec un soutien communautaire écrasant et des prouesses de réseautage, Neil et Eric ont puisé dans toutes les ressources qu'ils connaissaient. "Il n'y avait pas une personne sur le radar que je n'aie pas approchée", a déclaré Neil.

Ils ont réalisé très tôt que l'assemblage d'un paquet de financement serait le plus grand défi, car Fork tombait dans un domaine rare du spectre de l'investissement et du financement. Les co-fondateurs ont travaillé avec le responsable des prêts de CEI, Art Stevens, pour déterminer les meilleures options de financement possibles pour Fork Food Lab. Among the various funding sources, they identified an SBA loan, coupled with a gap loan from CEI for equipment financing.

“Art Stevens distinctly had the success of our business as a top priority. CEI was the first one in as a professional financier,” said Neil.

CEI’s Agriculture and Food Sector specialists immediately recognized that Fork presents a unique opportunity for small food producers, many of whom are creating recipes and products out of local ingredients in their home kitchens. “We are so excited about Fork because it offers a proven model for these makers to grow and begin to scale production without taking on a costly facility of their own,” said Daniel Wallace of CEI. “Essentially, Fork provides a safe ‘middle ground’ for these companies, backed up by a host of services and connections to new markets.”

In addition to the gap loan and technical assistance, Fork Food Lab has worked with the Women’s Business Center at CEI who currently has six clients working at the food incubator, the Workforce Development team, and the Start Smart program connecting immigrant-owned startups and businesses to the food incubator. At the Taste the World public event held in November, Fork Food Lab welcomed CEI clients Ameera Bread, Asmara Restaurant, and Babylon Restaurant to showcase ethnic foods, teach about other cultures, and offer a space for food entrepreneurs and the Portland community to connect over a shared love of food. “We hope to continue this type of collaboration with Fork and other community organizations with the ultimate goal of supporting early stage immigrant owned food businesses,” added John Scribner, Director of CEI’s StartSmart program. This is just one of a robust lineup of events promoting the talents and products of the Fork member community and connecting them with businesses and individuals outside the walls of the incubator.

Fork Food Lab has gained a tremendous amount of excitement and momentum, and has quickly become one of Portland’s premier venues of workspace, event space, entrepreneurship, resources, knowledge-sharing, opportunity, and connection.

“We’re convinced that Fork will catalyze significant growth for the small food producers entering Maine’s local food economy,” said Daniel Wallace. “Plus, the principals (Neil and Eric) are awesome and deeply engaged in the local community.”

In June, 2017, Fork Food Lab announced a merger with Brooklyn-based Foodworks, a shared kitchen with a similar goal of helping food startups grow. “We are very excited to partner with a company that shares in our vision for a more robust local food system where entrepreneurs with creative recipes can strategically grow,” said Spillane, who will stay on as General Manager of Fork Food Lab. “This merger will allow Fork Food Lab companies to expand distribution into the large New York market and leverage supplier discounts that are available to current Foodworks producers.”


"Connection" is the Key Ingredient

Inside Fork Food Lab, Portland’s first food incubator, the members representing 27 specialty food companies who rent out the shared kitchen space are building more than food products they are building businesses and connections. Whether placing orders together to bring down costs, sharing information about experiences with a packaging consultant, or giving tips on increasing production volume, each individual enterprise is part of a larger collective effort.

“We wanted to start Fork to create an environment where lots of food entrepreneurs can work around each other to collaborate, learn, and have fun. At the end of the day, humans want to connect. We do better mentally and business-wise when we’re around other people.” — Fork Food Lab Co-Founder Neil Spillane

Building that human connection was at the core of Fork Food Lab’s philosophy from the beginning.

In order to make the dream a reality, Neil Spillane and Eric Holstein, co-founders, needed to first demonstrate the potential for a food incubator in Portland, and ultimately find the funding necessary. With overwhelming community support and networking prowess, Neil and Eric tapped into every resource they knew. “There wasn’t one person on the radar that I didn’t approach,” said Neil.

They realized early on that assembling a funding package would be the greatest challenge, as Fork fell into a rare area of the investment and financing spectrum. The co-founders worked with CEI loan officer Art Stevens to determine the best possible financing options for Fork Food Lab. Among the various funding sources, they identified an SBA loan, coupled with a gap loan from CEI for equipment financing.

“Art Stevens distinctly had the success of our business as a top priority. CEI was the first one in as a professional financier,” said Neil.

CEI’s Agriculture and Food Sector specialists immediately recognized that Fork presents a unique opportunity for small food producers, many of whom are creating recipes and products out of local ingredients in their home kitchens. “We are so excited about Fork because it offers a proven model for these makers to grow and begin to scale production without taking on a costly facility of their own,” said Daniel Wallace of CEI. “Essentially, Fork provides a safe ‘middle ground’ for these companies, backed up by a host of services and connections to new markets.”

In addition to the gap loan and technical assistance, Fork Food Lab has worked with the Women’s Business Center at CEI who currently has six clients working at the food incubator, the Workforce Development team, and the Start Smart program connecting immigrant-owned startups and businesses to the food incubator. At the Taste the World public event held in November, Fork Food Lab welcomed CEI clients Ameera Bread, Asmara Restaurant, and Babylon Restaurant to showcase ethnic foods, teach about other cultures, and offer a space for food entrepreneurs and the Portland community to connect over a shared love of food. “We hope to continue this type of collaboration with Fork and other community organizations with the ultimate goal of supporting early stage immigrant owned food businesses,” added John Scribner, Director of CEI’s StartSmart program. This is just one of a robust lineup of events promoting the talents and products of the Fork member community and connecting them with businesses and individuals outside the walls of the incubator.

Fork Food Lab has gained a tremendous amount of excitement and momentum, and has quickly become one of Portland’s premier venues of workspace, event space, entrepreneurship, resources, knowledge-sharing, opportunity, and connection.

“We’re convinced that Fork will catalyze significant growth for the small food producers entering Maine’s local food economy,” said Daniel Wallace. “Plus, the principals (Neil and Eric) are awesome and deeply engaged in the local community.”

In June, 2017, Fork Food Lab announced a merger with Brooklyn-based Foodworks, a shared kitchen with a similar goal of helping food startups grow. “We are very excited to partner with a company that shares in our vision for a more robust local food system where entrepreneurs with creative recipes can strategically grow,” said Spillane, who will stay on as General Manager of Fork Food Lab. “This merger will allow Fork Food Lab companies to expand distribution into the large New York market and leverage supplier discounts that are available to current Foodworks producers.”


"Connection" is the Key Ingredient

Inside Fork Food Lab, Portland’s first food incubator, the members representing 27 specialty food companies who rent out the shared kitchen space are building more than food products they are building businesses and connections. Whether placing orders together to bring down costs, sharing information about experiences with a packaging consultant, or giving tips on increasing production volume, each individual enterprise is part of a larger collective effort.

“We wanted to start Fork to create an environment where lots of food entrepreneurs can work around each other to collaborate, learn, and have fun. At the end of the day, humans want to connect. We do better mentally and business-wise when we’re around other people.” — Fork Food Lab Co-Founder Neil Spillane

Building that human connection was at the core of Fork Food Lab’s philosophy from the beginning.

In order to make the dream a reality, Neil Spillane and Eric Holstein, co-founders, needed to first demonstrate the potential for a food incubator in Portland, and ultimately find the funding necessary. With overwhelming community support and networking prowess, Neil and Eric tapped into every resource they knew. “There wasn’t one person on the radar that I didn’t approach,” said Neil.

They realized early on that assembling a funding package would be the greatest challenge, as Fork fell into a rare area of the investment and financing spectrum. The co-founders worked with CEI loan officer Art Stevens to determine the best possible financing options for Fork Food Lab. Among the various funding sources, they identified an SBA loan, coupled with a gap loan from CEI for equipment financing.

“Art Stevens distinctly had the success of our business as a top priority. CEI was the first one in as a professional financier,” said Neil.

CEI’s Agriculture and Food Sector specialists immediately recognized that Fork presents a unique opportunity for small food producers, many of whom are creating recipes and products out of local ingredients in their home kitchens. “We are so excited about Fork because it offers a proven model for these makers to grow and begin to scale production without taking on a costly facility of their own,” said Daniel Wallace of CEI. “Essentially, Fork provides a safe ‘middle ground’ for these companies, backed up by a host of services and connections to new markets.”

In addition to the gap loan and technical assistance, Fork Food Lab has worked with the Women’s Business Center at CEI who currently has six clients working at the food incubator, the Workforce Development team, and the Start Smart program connecting immigrant-owned startups and businesses to the food incubator. At the Taste the World public event held in November, Fork Food Lab welcomed CEI clients Ameera Bread, Asmara Restaurant, and Babylon Restaurant to showcase ethnic foods, teach about other cultures, and offer a space for food entrepreneurs and the Portland community to connect over a shared love of food. “We hope to continue this type of collaboration with Fork and other community organizations with the ultimate goal of supporting early stage immigrant owned food businesses,” added John Scribner, Director of CEI’s StartSmart program. This is just one of a robust lineup of events promoting the talents and products of the Fork member community and connecting them with businesses and individuals outside the walls of the incubator.

Fork Food Lab has gained a tremendous amount of excitement and momentum, and has quickly become one of Portland’s premier venues of workspace, event space, entrepreneurship, resources, knowledge-sharing, opportunity, and connection.

“We’re convinced that Fork will catalyze significant growth for the small food producers entering Maine’s local food economy,” said Daniel Wallace. “Plus, the principals (Neil and Eric) are awesome and deeply engaged in the local community.”

In June, 2017, Fork Food Lab announced a merger with Brooklyn-based Foodworks, a shared kitchen with a similar goal of helping food startups grow. “We are very excited to partner with a company that shares in our vision for a more robust local food system where entrepreneurs with creative recipes can strategically grow,” said Spillane, who will stay on as General Manager of Fork Food Lab. “This merger will allow Fork Food Lab companies to expand distribution into the large New York market and leverage supplier discounts that are available to current Foodworks producers.”


"Connection" is the Key Ingredient

Inside Fork Food Lab, Portland’s first food incubator, the members representing 27 specialty food companies who rent out the shared kitchen space are building more than food products they are building businesses and connections. Whether placing orders together to bring down costs, sharing information about experiences with a packaging consultant, or giving tips on increasing production volume, each individual enterprise is part of a larger collective effort.

“We wanted to start Fork to create an environment where lots of food entrepreneurs can work around each other to collaborate, learn, and have fun. At the end of the day, humans want to connect. We do better mentally and business-wise when we’re around other people.” — Fork Food Lab Co-Founder Neil Spillane

Building that human connection was at the core of Fork Food Lab’s philosophy from the beginning.

In order to make the dream a reality, Neil Spillane and Eric Holstein, co-founders, needed to first demonstrate the potential for a food incubator in Portland, and ultimately find the funding necessary. With overwhelming community support and networking prowess, Neil and Eric tapped into every resource they knew. “There wasn’t one person on the radar that I didn’t approach,” said Neil.

They realized early on that assembling a funding package would be the greatest challenge, as Fork fell into a rare area of the investment and financing spectrum. The co-founders worked with CEI loan officer Art Stevens to determine the best possible financing options for Fork Food Lab. Among the various funding sources, they identified an SBA loan, coupled with a gap loan from CEI for equipment financing.

“Art Stevens distinctly had the success of our business as a top priority. CEI was the first one in as a professional financier,” said Neil.

CEI’s Agriculture and Food Sector specialists immediately recognized that Fork presents a unique opportunity for small food producers, many of whom are creating recipes and products out of local ingredients in their home kitchens. “We are so excited about Fork because it offers a proven model for these makers to grow and begin to scale production without taking on a costly facility of their own,” said Daniel Wallace of CEI. “Essentially, Fork provides a safe ‘middle ground’ for these companies, backed up by a host of services and connections to new markets.”

In addition to the gap loan and technical assistance, Fork Food Lab has worked with the Women’s Business Center at CEI who currently has six clients working at the food incubator, the Workforce Development team, and the Start Smart program connecting immigrant-owned startups and businesses to the food incubator. At the Taste the World public event held in November, Fork Food Lab welcomed CEI clients Ameera Bread, Asmara Restaurant, and Babylon Restaurant to showcase ethnic foods, teach about other cultures, and offer a space for food entrepreneurs and the Portland community to connect over a shared love of food. “We hope to continue this type of collaboration with Fork and other community organizations with the ultimate goal of supporting early stage immigrant owned food businesses,” added John Scribner, Director of CEI’s StartSmart program. This is just one of a robust lineup of events promoting the talents and products of the Fork member community and connecting them with businesses and individuals outside the walls of the incubator.

Fork Food Lab has gained a tremendous amount of excitement and momentum, and has quickly become one of Portland’s premier venues of workspace, event space, entrepreneurship, resources, knowledge-sharing, opportunity, and connection.

“We’re convinced that Fork will catalyze significant growth for the small food producers entering Maine’s local food economy,” said Daniel Wallace. “Plus, the principals (Neil and Eric) are awesome and deeply engaged in the local community.”

In June, 2017, Fork Food Lab announced a merger with Brooklyn-based Foodworks, a shared kitchen with a similar goal of helping food startups grow. “We are very excited to partner with a company that shares in our vision for a more robust local food system where entrepreneurs with creative recipes can strategically grow,” said Spillane, who will stay on as General Manager of Fork Food Lab. “This merger will allow Fork Food Lab companies to expand distribution into the large New York market and leverage supplier discounts that are available to current Foodworks producers.”


Voir la vidéo: Stéphane Cadé - 03 - Rêve + Rêve = Réalité Rêve + Rêve = Réalité - 2016 (Janvier 2022).